Nos Grands Crus Classés

Château Pape Clément

Grand Cru Classé de Graves

Le Château Pape Clément est un des plus anciens Grands Crus de Bordeaux.
Son vignoble, dont les premières vendanges ont eu lieu en 1252, a été implanté au XIIIe siècle par Bertrand de Got, cadet d’une noble famille de la région de Bordeaux.
Archevêque de Bordeaux, Bertrand de Got est devenu Pape en 1305, sous le nom de Clément V.
Le Château en tire son nom et son vin est devenu une icône.

À la découverte du domaine
du Château Pape Clément

Les vins
Château Pape Clément

Château Pape Clément Bernard Magrez

Grand Cru Classé de Graves

Château Pape Clément

Premier tri à la vigne. Egrainage manuel grain par grain et tri sur table. Mise en cuves bois de 30 à 70 hl par gravité. Macération pré fermentaire à basse température 8°C. Pigeages entièrement manuels. 

Durée de macération : de 30 à 40 jours. Ecoulage direct en barriques de chêne français par gravité. Fermentation malolactique en barriques. Elevage de 18 mois en barriques.

Histoire
Château Pape Clément

LE VIGNOBLE D'UN PAPE : CLEMENT V

Le Château Pape Clément, situé à Pessac, aux portes de Bordeaux, doit son nom à son plus célèbre propriétaire : le Pape Clément V.
C’est en 1305, que Bertrand de Got, sous le nom de Clément V, fait son entrée à Avignon, ville qu’il avait choisie pour installer la cour pontificale. Le Pape géra son vignoble avec tout le soin qui en faisait sa particularité mais sa charge pontificale ne lui permettant plus de mener à bien cette tâche, il confia sa vigne à l’archevéché : un moyen pour lui de léguer le vignoble à l’éternité, et de permettre à la vigne du Pape Clément de traverser les siècles à venir.

Durant la longue période pendant laquelle le château du Pape Clément fut administré par l’archevêché, le modernisme et le progrès technique en firent un domaine pilote, dont l’une des particularités fut toujours la précocité des vendanges.

A la Révolution, l’archevêque de Bordeaux est dépossédé de ses biens, et la vigne que le Pape lui avait légué cinq cents ans auparavant tombe dans le domaine public.
Les propriétaires se succèdent et doivent lutter tour à tour contre les différents fléaux qui s’attaquent aux vignobles français à la fin du 19ème siècle : l’oïdium, le mildiou, puis le phylloxera.
Le 8 Juin 1937, un violent orage de grêle détruisit la quasi-totalité du vignoble du Château Pape Clément et c’est en 1939 qu’il fut racheté par Paul Montagne, ingénieur agronome, qui s’attacha, dès la fin de la guerre, à remettre le vignoble et le chai en état et leur redonner le rang qu’ils méritaient.

Au tournant des années 80, Bernard Magrez, entrepreneur passionné de vins, prend les rênes du château et donnera à ce grand cru classé une aura internationale sans précédent.
Grâce à un travail acharné, une remise en question constante, l’alliance de la tradition (notamment avec l’utilisation de la traction animale bovine) et l’innovation (utilisation d’un drone pour surveiller l’évolution de la vigne) et un terroir remarquable, le Château Pape Clément, Grand Cru Classé de Graves continue chaque année d’étonner les amoureux du vin par une qualité extraordinaire.
En 2009, année exceptionnelle, c’est la consécration, le Château Pape Clément atteint la note mythique de 100 chez le célèbre critique Robert Parker, écrivant à jamais une page dans l’histoire des grands vins d’exception.


Né à Villandraut en 1264, Bertrand de Got est nommé le 28 Mars 1295 évêque de Comminges, dans les Pyrénées, jusqu’en 1299, date à laquelle il est nommé archevêque de Bordeaux par le pape.

C’est à cette occasion qu’il reçoit en cadeau une propriété plantée en vignes à Pessac, alors appelée vignoble de La Mothe (dénomination indiquant une élévation de terrain). Les comptes de l’archevêché nous fournissent de nombreux détails sur le souci permanent que manifesta Bertrand de Got sur sa forte implication pour avoir, tant dans le vignoble que dans son cuvier, l’équipement le plus rationnel qui soit. Son travail sera poursuivi par l’Eglise qui fera du domaine du pape Clément une propriété modèle.

Le 5 Juin 1305, les cardinaux réunis en conclave à Pérouse, choisirent Bertrand de Got pour succéder au Pape Benoît XI, mort en 1304 après onze mois de règne. Le nouveau Pape décida de prendre le nom de Clément V et choisit Lyon comme lieu de son couronnement.

C’est en 1309, que Clément V fit son entrée à Avignon, ville qu’il avait choisie pour installer la cour pontificale, rompant ainsi avec Rome en proie à de sourdes luttes d’influence.

De 1305 à 1309, le Pape continua de gérer son vignoble avec tout le soin qui en faisait sa particularité. Le 12 Décembre 1309, sa charge pontificale ne lui permettant plus de mener à bien cette tâche, il décida de faire donation de son domaine à l’archevêque de Bordeaux, Arnaud de Canteloup. Confier sa vigne à l’Eglise de Bordeaux, c’était dans l’esprit de Clément V, le moyen de la léguer à l’éternité, et de permettre à la Vigne du Pape Clément de traverser les siècles à venir.

Durant la longue période pendant laquelle le château du Pape Clément fut administré par l’archevêché, le modernisme et le progrès technique en firent un domaine pilote, dont l’une des particularités fut toujours la précocité des vendanges. C’est ainsi que l’on peut affirmer que ce vignoble fut l’un des tout premiers en France où il fut décidé d’aligner les ceps en règes pour faciliter les labours du sol, ce qui constitua une révolution culturale puisque jusqu’alors les plants était disposés en foule dans les parcelles. 

La révolution et les défis de la nature

A la fin du XVIII ème siècle, l’archevêque de Bordeaux est dépossédé de ses biens, et la vigne que le pape lui avait légué cinq cents ans auparavant tombe dans le domaine public.

Les propriétaires se succèdent et doivent lutter tour à tour contre les différents fléaux qui s’attaquent aux vignobles français à la fin du 19ème siècle : l’oïdium, le mildiou, puis le phylloxera.

Citons Jean Baptiste Clerc, négociant à Bordeaux, qui acquit la propriété en 1858, et en fit un vignoble modèle. C’est lui qui confirma la renommée et la finesse des vins de Pape Clément, sanctionnées par la médaille d’Or de la Société d’Agriculture de la Gironde et la grande médaille du ministère de l’Agriculture, à l’exposition universelle de 1878, deux distinctions fort convoitées.

C’est aussi lui qui fit édifier le château qui sera remodelé par les héritiers du propriétaire suivant, Monsieur Cinto, lui aussi négociant à Bordeaux, pour donner celui que l’on peut voir aujourd’hui.

Le 8 Juin 1937, un violent orage de grêle détruisit la quasi-totalité du vignoble du Château Pape Clément et c’est en 1939 qu’il fut racheté par Paul Montagne, ingénieur agronome, qui s’attacha, dès la fin de la guerre, à remettre le vignoble et le chai en état et leur redonner le rang qu’ils méritaient.

C’est grâce à ces efforts que le vignoble du Château Pape Clément a pu retrouver sa position et résister à l’urbanisation et à la poussée de l’habitat sur une commune qui au début du siècle comptait deux mille habitants et cinquante viticulteurs.

Un nouvel élan

Au tournant des années 80 Bernard Magrez, entrepreneur passionné de vins, prend les rênes du château et donnera à ce grand cru classé une aura internationale sans précédent.

Depuis lors, Bernard Magrez met tout en œuvre pour permettre au terroir exceptionnel de Château Pape Clément de continuer de traverser les temps et d’exprimer la finesse qui a fait la réputation de ses vins.

En 2009, année exceptionnelle, c’est la consécration, le Château Pape Clément atteint la note mythique de 100 chez le célèbre critique Robert Parker, inscrivant ainsi à jamais une page dans l’histoire des vins d’exception.

Grâce à un travail acharné, une remise en question constante, l’alliance de la tradition (notamment avec l’utilisation de la traction animale bovine) et l’innovation (utilisation d’un drone pour surveiller l’évolution de la vigne) et un terroir remarquable, le Château Pape Clément, Grand Cru Classé de Graves continue chaque année d’étonner les amoureux du vin par une qualité exceptionnelle.

À la vigne & au chai
Château Pape Clément

UN TERROIR EXCEPTIONNEL

Conciliant richesse des traditions et techniques de pointe, les vins de Château Pape Clément s'élaborent sous le signe de la plus haute exigence. Grâce à un travail acharné, une remise en question constante, l’alliance de la tradition (notamment avec l’utilisation de la traction animale bovine) et l’innovation (utilisation d’un drone pour surveiller l’évolution de la vigne) et un terroir remarquable, le domaine produits dans les deux couleurs des vins exceptionnels.

Situé à Pessac, à quelques kilomètres de Bordeaux, le vignoble de 63 ha s’étend sur un mélange de sols gravelo-sableux et de sols argilo-calcaires sur sous-sol calcaire riche en fer. L’encépagement rouge (30ha) est constitué de Cabernet sauvignon (60%) et de Merlot (40%). Le blanc (2,5 ha) de Sauvignon blanc et Sémillon (45% chacun) complété par la Muscadelle (10%). L’âge moyen des vignes est en rouge de 40 ans et en blanc de 18 ans. La densité de plantation est forte, variant de 7.700 à 9.000 pieds/ha et contribuant ainsi, avec l’enherbement des parties argileuses, à une concurrence favorable à un mûrissement de qualité.

Des travaux réguliers de taille, d’effeuillage et d’éclaircissage favorisent une croissance saine et mesurée des grappes. La défense des vignes suit les principes de l’agriculture raisonnée.

La séparation des baies de leurs rafles se fait entièrement à la main. A cette technique unique lui succède une vinification séparée : la mise en cuves de petits volumes permet de vinifier séparément les fruits issus des différentes parcelles du domaine. Les raisins peuvent ainsi exprimer pleinement leur diversité. Ce sont ces distinctions qui fournissent la base du travail d’assemblage à chaque millésime. La précision des techniques de viti-vinification appliquées au Château Pape Clément ont récompensé le domaine de l’agrément Terra Vitis depuis 2012 et HVE (Exploitation de Haute Valeur Environnementale) niveau 3 depuis janvier 2015.

En outre, la propriété s'inscrit dans une démarche de sensibilité à la biodiversité : plantation de haies champêtres sur le vignoble afin de coloniser la faune auxiliare; mise en place de nichoir à insectes; utilisation de la traction animale (boeufs et chevaux) pour les travaux de sols, de tonte et d'écimage; mise en place de ruches sur le domaine avec un apiculteur partenaire.


 

 

À la vigne : un vignoble entre tradition et innovation

Situé à Pessac, aux portes de Bordeaux, le terroir du Château Pape Clément se répartit en trois grandes parcelles aux caractéristiques distinctes et plusieurs îlots disséminés dans la commune.

Le socle géologique
Le soubassement d’âge tertiaire est la table des calcaires à astéries qui constitue l’ossature du terroir Bordelais. Ici en position basse, sur la rive gauche de la Garonne, elle est recouverte d'un revêtement aminci plus récent de terrains du miocène (tertiaire). Ce sont les faluns du bordelais, truffés de débris de coquillages. Sur ce bâti, des nappes alluviales graveleuses se sont déposées : Les Graves. Composées d’une grande masse de galets, plus ou moins arrondis et émoussés, ces nappes sont enrobées d'une matrice d’éléments fins, faite surtout de sables et d’argiles.

Les Graves : la force du terroir
Le terroir de Château Pape Clément se situe sur la plus ancienne de ces terrasses alluviales, appelée nappe des graves pyrénéennes. Datant de la fin du pliocène et du quaternaire ancien, elle a été étalée sur le substratum par des écoulements de type torrentiel. Plusieurs origines géographiques s'y retrouvent : Pyrénées atlantiques soulevées, piémont pyrénéen et massif central oriental. On y distingue, en outre, la trilogie des sables fauves de Chalosse, des argiles bariolées et des graves siliceuses. L’originalité du site de Pape Clément réside dans la présence d'une mince pellicule superficielle de graves plus récentes, garonnaises, datant du Günz, déposées il y a un million et demi d’années.

Les sables de l'ouest
Vers l’ouest de la propriété, les graves sont ensevelies sous une couche de sables éoliens landais épandus à la fin du quaternaire, il y a quarante mille ans. Cette couche épaisse de 30 à 50 cm, assure à la vigne une alimentation hydrique rationnée et équilibrée.

Davantage d'argile à l'est
A l’est, la proportion d’argiles croît. Capable de mieux retenir l'eau, ce type de sol la diffuse ensuite lentement. Les ceps entament ainsi la maturation dans des conditions de stress hydrique modéré, sans être exposés à des phénomènes de sécheresse brutaux.

Un sol plus maigre au nord
Au nord, les terrasses gravelo-sableuses sont particulièrement pauvres en argiles et en matière organiques. Sur ces sols maigres et filtrants, la vigne peut subir un stress hydrique plus marqué. La maturité complète est atteinte lorsque l’équilibre entre la partie végétative et les raisins est maintenu grâce à une taille particulière.

L'apport du fer
La forte teneur en fer du sous-sol et des eaux souterraines contribue à la personnalité du terroir. Selon les experts, ceci explique le bouquet épicé et fumé qui caractérise les vins de Château Pape Clément.

Les cépages rouges (55 hectares)
Les vignes rouges se répartissent en 60 % de Cabernet Sauvignon et 40% de Merlot. Le Cabernet Sauvignon est principalement implanté sur les zones graveleuses et gravelo-sableuses. Il donne à l’assemblage l’ossature tannique garante d’un vieillissement avantageux en bouteilles. Mieux adapté aux sols plus argileux, le Merlot produit des vins ronds, riches et veloutés, où le fruit mur domine. Notons que plus de 60 % des vignes ont plus de 25 ans, dont une grosse proportion dépasse les 40 ans. La présence de vieilles vignes apporte un supplément de finesse et d'élégance.

Les cépages blancs (8 hectares)
45% de Sauvignon blanc, 45% de Sémillon et 10% de Muscadelle.
Très différents de caractères, ces trois cépages donnent à l'assemblage son expression fine et extrêmement complexe. Le sauvignon, plus vif, dans un registre fruité, frais et tonique, apporte sa structure acide, nécessaire à la bonne expression aromatique de tout vin blanc. Le Sémillon qui produit des vins plus gras et suaves, aux arômes de fruits mûrs et de miel, confère à l’assemblage sa capacité à vieillir en bouteilles.
Quant à la Muscadelle, elle amène cette touche particulière et intense qui contribue à la complexité gustative.

La plantation : le principe de forte concurrence
Les vignes sont plantées à de hautes densités, entre 7700 et 9000 pieds par hectare. Ce contexte de forte concurrence, ainsi que le choix de porte-greffes peu vigoureux, affaiblissent naturellement les ceps et créent des conditions optimales de mûrissement. Les parcelles les plus argileuses sont enherbées à l’interligne, augmentant encore la concurrence avec les pieds quant au régime hydrique.

La taille et l'effeuillage : recréer un ordre naturel
La taille d’hiver se fait selon la technique du Guyot double, sans courson de rappel, pour fournir deux bois portant chacun trois yeux. Après le débourrement, l’ébourgeonnage ne laisse que les trois rameaux de chaque bois les mieux exposés et les mieux répartis. Tout entassement de végétation est banni. À l’approche de la phase de maturation, l’effeuillage à la main permet de crée autour des grappes, un microclimat idéal d’aération et de luminosité. On supprime les feuilles inférieures, sans toutefois exposer les baies au plein soleil. Cela pourrait engendrer des arômes de cuit ou de surmaturité. Le premier passage, au mois de juin, consiste à effeuiller le côté le moins exposé. Le deuxième, au mois d’août, supprime les feuilles situées sur l’autre face. Les grappes sont ainsi progressivement acclimatées à la lumière, et les bonnes conditions d’aération freinent de manière naturelle le développement de champignons indésirables.

L'éclaircissage : une sélection dès l'éclosion des grappes
Entre les deux phases d'effeuillages, l’éclaircissage (ou vendange en vert) permet de supprimer les grappes imparfaites. On s'attaque d'abord aux grappes mal placées, trop hautes ou trop proches les unes des autres. Puis lors d'un second passage, au début de la véraison, on élimine celles qui seraient en retard au moment des vendanges.

Des vendanges sur mesures
Suite aux nombreuses observations et analyses, de sous-sol, de sol, de feuilles, de raisins, faites tout au long de l’année, chaque tâche est menée au moment idéal en fonction de la parcelle. On en vient naturellement à fixer une date de vendange distincte pour chacune.
La troupe de vendangeurs peut d'ailleurs varier de trente à plus de cent personnes selon les jours, pour s’adapter au nombre de parcelles jugées à parfaite maturité. Lors de la vendange, les coupeurs procèdent souvent à un premier tri. Pour les cépages blancs, le critère est la couleur dorée des grappes. Il est ainsi fréquent qu’une parcelle soit vendangée en deux, voire trois passages successifs, espacés de quelques jours à une semaine. Les cépages blancs ne sont ramassés que le matin, avant que la température extérieure ne soit trop élevée pour mieux préserver les arômes et prévenir de l'oxydation. Ramassées à la main, les baies sont placées dans des cagettes de petit volume, pour éviter les phénomènes de tassement et de libération prématurée du jus.

 

Au Chai : une vinification entre tradition et techniques de pointe
La vinification en rouge

Un égrenage méticuleux
La séparation des baies de leurs rafles se fait entièrement à la main. On parle donc d'égrenage plus que d’éraflage. Cette opération est très lourde en main d’œuvre mais permet d'obtenir uniquement des raisins entiers, sans extraction (plutôt trituration) non recherchée ni libération précoce de jus.

Fermentation : l'apport du chêne
Les Grands Vins rouges de Château Pape Clément sont vinifiés en cuves de chêne. Ceci favorise une fermentation homogène en température, (contrairement aux cuves en acier sujettes aux écarts thermiques). Maintenues d'abord entre 27 et 29°C pendant la fermentation, puis entre 29 et 30°C pendant la macération post-fermentaire, les températures modérées permettent une extraction très douce des tanins et de la couleur. La durée de cuvaison jusqu'à l'écoulage oscille entre 20 et 35 jours selon l'évolution gustative de chaque cuve.

L'art de l'assemblage
L'assemblage vise d'une part à atteindre la concentration et la complexité dignes des plus grands vins et d'autre part à maintenir, au fil des millésimes, la typicité de Château Pape Clément. La complexité du premier vin se caractérise par des notes de fumée et d'épices associées aux arômes fruités et à une matière riche et élégante. L’assemblage a pour but de faire ressortir toute l’élégance

Un élevage adapté
Pour les vins rouges, les vins de goutte sont entonnés par gravité en barriques (environ 65% de barriques neuves), sans pompage. L’élevage, durant lequel s'opère la fermentation malolactique au début, dure entre 18 et 20 mois. Les fûts sont choisis chez huit tonneliers différents pour que la touche du bois soit la plus fine et la plus discrète possible.

La vinification en blanc

Un pressurage en douceur
Les cagettes sont vidées manuellement dans un pressoir pneumatique. La montée en pression se fait de façon lente, avec très peu de  rebêchages, pour n’extraire que la partie la plus pure des jus. Le pressurage se fait sous azote afin de préserver les jus de l’oxydation prématurée. Les moûts sont directement mis en barriques par gravité, sans pompage.

Fermentation
Les Grands Vins blancs, eux, fermentent en totalité en barriques de chêne français. On opère alors des bâtonnages (remises en suspension des lies) pour développer la matière et l'expression. On compte environ 60 à 70% de fûts neufs selon les millésimes, le solde étant vinifié en fûts d'un seul vin. Ceci permet de préserver l'équilibre entre la personnalité des quatre cépages (sauvignon blanc, sémillon, sauvignon gris et muscadelle) et l’apport aromatique lié à l’élevage en barriques.

Un élevage adapté
Afin d'éviter leur assèchement, les vins blancs ont en revanche une durée d’élevage qui n’excède pas douze mois. On obtient ainsi une clarification naturelle du vin qui dispense de tout traitement chimique ou physique lors de la mise en bouteilles.

Le Château Pape Clément est agréé Terra Vitis depuis 2012 et HVE niveau 3 depuis janvier 2015.

 

Visites
Château Pape Clément

Nos prestations

VISITES ET DEGUSTATIONS - Particuliers 

7j/7 sur réservation : Tél. +33(0) 5 57 26 38 34 /visite@pape-clement.com

VISITES ET DEGUSTATIONS - Journalistes & Professionnels du vin

Tél +33 (0) 5 57 26 43 00 / chateau@pape-clement.com

CHAMBRE, SEJOUR, MARIAGE, LOCATION DE SALLE, SEMINAIRE 

Tél. +33 (0)5 57 26 43 06 /contact@pape-clement.com