Nos Grands Crus Classés

Château Fombrauge

Grand Cru Classé de Saint-Emilion

Fons Brogiera : source ceinte de bruyères…
C’est ainsi qu’apparaît pour la première fois le nom de Fombrauge qui, depuis 6 siècles incarne l’élégance des Grands Crus Classés de Saint Emilion. De la famille Canolle, au XVème siècle à Bernard Magrez, six familles se sont succédées aux destinées de Château Fombrauge, procurant ainsi au domaine qui a connu sa première vendange en 1599, une stabilité incomparable et une âme de pionnier inégalée.
Découvrez ce Grand Cru Classé, plus grand domaine de Saint-Emilion et témoin de l’Histoire de France.

À la découverte du domaine
du Château Fombrauge

Les vins
Château Fombrauge

Château Fombrauge Bernard Magrez

Grand Cru Classé de Saint-Emilion

Château Fombrauge

Sélection parcellaire par terroir, par cépage et selon l’âge des vignes. Sélection intraparcellaire grâce aux cartes de vigueur et de maturité établies avec le drone. Récolte manuelle en petites cagettes. Tri sur table avant et après éraflage par 20 personnes qualifiées. Mise en cuves bois, inox et béton de petite capacité (70hl), par gravité.

Macération pré fermentaire de 4 à 8 jours à 8°C. Pigeages entièrement manuels. Durée de macération : Merlot de 28 à 32 jours, les Cabernets de 26 à 28 jours. Elevage de 18 mois: 45% en barriques neuves, 45 % en barriques d’un vin, 10% en cuves béton dernière génération.

Histoire
Château Fombrauge

Château Fombrauge : le plus Grand Cru Classé de Saint-Emilion.

Avec un vignoble qui s’étend sur 58,60 hectares, c’est justement cette superficie hors du commun qui confère à son terroir une typicité unique… Une typicité dans la diversité. Diversité des sols mais aussi multiplicité des expositions qui confèrent au vin de Fombrauge sa complexité et son identité.

Le nom de Fombrauge est dérivé de "Fons brogiera", qui signifie "source entourée de bruyères et buissons". Ces sources qui ont fait le nom de ce Grand Cru Classé existent toujours et se retrouvent au cœur de nos vignes. L’histoire de Fombrauge est liée à 3 familles, les Canolle, les Dumas, et les Taffard.
Aujourd'hui, pour exprimer toute la richesse de ce terroir, Bernard Magrez, propriétaire depuis 1999, allie à Fombrauge, savoir-faire ancestral et viticulture de précision.

Le résultat ? Un vin sublime, Grand Cru Classé de Saint-Emilion.


Les premières mentions de Fombrauge remontent à il y a environ six siècles. En 1466, un écuyer, Jacques de Canolle, se déclare seigneur de Fombrauge après s’être porté acquéreur de la propriété. Sa famille serait, selon les historiens, issue de Sir Robert Knolles, illustre capitaine anglais, adversaire de Du Guesclin, grand Sénéchal de Guyenne, mort en 1407. 
Son petit-fils, Pierre de Canolle, lui succéda vers 1575. Homme de savoir et grand personnage anobli par ses fonctions de trésorier de France, il est reçu bourgeois de la Ville de Bordeaux. Il s’emploie très vite à faire fructifier ses terres en y plantant les premières vignes…

A la veille du XVIIème siècle, Fombrauge, est transmis par alliance à la famille Dumas qui se fera dès lors appeler Dumas de Fombrauge.

A la fin de ce siècle, le conseiller Dumas de Fombrauge, alors propriétaire,  et membre actif de la « Pépinière », club Physiocrate Bordelais, s’investit corps et âmes dans de développement qualitatif de Château Fombrauge.

Ce club créé dès 1760 devient une véritable école d’application pour l’agriculture. Le domaine viticole de l’actuel Château Fombrauge bénéficie dès lors du savoir des talents qui la composent pour que soit assurée sa mise en valeur.

Les spécialistes se succèdent ainsi au chevet de la vigne de Château Fombrauge et mettent en pratique en matière d’encépagement, de travail de la vigne, de sélections de parcelles et de vinification, les techniques les plus modernes et souvent de manière expérimentale. 

Leur réussite sera exceptionnelle. Mais c’est alors que survient la Révolution. 

En 1794, le descendant de Jacques Dumas est guillotiné et le domaine devient bien national jusqu’en 1808, date à laquelle les enfants du défunt parviennent à faire valoir leurs droits sur la propriété. Ils céderont finalement Château Fombrauge à Ferdinand de Taffard.

Avec lui, Château Fombrauge  obtient la médaille d’or à l’exposition universelle de Paris en 1867. Une consécration… 

Plus d’un siècle plus tard, en 1987, Château Fombrauge est cédé à une grande maison de négoce danoise qui, pendant 12 ans, limitera la commercialisation des vins de Fombrauge aux marchés scandinaves.

C’est alors qu’en 1999, Bernard Magrez, entrepreneur visionnaire se porte acquéreur du domaine.

S’ouvre alors une période de grands travaux sur le domaine…

Ainsi, Bernard Magrez, désireux de redonner à Château Fombrauge ses lettres de noblesse, entreprend la restructuration du vignoble, la rénovation totale des chais, l’amélioration des qualités d’accueil et de réception, la restauration et l’aménagement de la chartreuse, ainsi que la recomposition des jardins.

C’est enfin en septembre 2012 que Château Fombrauge atteint les sommets de la hiérarchie de Saint Emilion, en intégrant la très fermée liste des Grand Cru Classés de Saint Emilion, couronnant ainsi le travail engagé et redonnant à Château Fombrauge son lustre d’antan.

 

Le Musée de Fombrauge 

En réaménageant le vignoble, nous avons découvert des vestiges archéologiques.

Les scientifiques de l’école d'archéologie de Bordeaux sont donc venus faire des fouilles sur les sites et ont découvert des restes datant de l’âge du fer dans un état de conservation exceptionnel.

Dans ce musée, vous pourrez y trouver plusieurs objets que les archéologues ont trouvé ainsi que le squelette d’un adolescent retrouvé presque intact.

La découverte de ce squelette est due à l'exploration du plateau de Niort sur la commune de Saint Etienne de Lisse.

Ces fouilles, ont révélé l'existence d'une enceinte ceinturant l'éperon. Ce parapet d'une largeur de 5 mètres environ est constitué au moins pour le parement interne d'un alignement de gros blocs qui a été très perturbé par les labours postérieurs.

Le corps d'un adolescent allongé contre la face interne du parapet, a été retrouvé sous les blocs de démolition de l'enceinte (photo). Il s'agit de l'inhumation du Premier Age du Fer la plus complète qui a été jamais été étudiée en Aquitaine. La décomposition du corps s'est effectuée en milieu fermé, mais tous les éléments convergent en faveur d'une inhumation sommaire et sans offrande, ce qui est pour le moins inhabituel à cette époque.

À la vigne & au chai
Château Fombrauge

Château Fombrauge : une superficie classée de 58,60 ha.

C’est cette superficie hors du commun qui confère au terroir de Château Fombrauge sa typicité. Notamment grâce à une diversité des sols, bien sûr, puisque calcaires à astéries provenant du Tertiaire, argiles blanches et roches blanches molassiques qui le composent, mais aussi à la multiplicité des expositions qui confère au vin de Fombrauge sa complexité et son identité.

Il est en effet quasiment le seul, grâce à sa surface, à profiter de cette valeur ajoutée qualitative déterminante. C’est de cette association de terroirs, quasi unique à Saint-Emilion, que nait la qualité et la spécificité de Château Fombrauge.

Mais la richesse du terroir ne serait rien sans l’utilisation de techniques viticoles de précision. Le domaine bénéficie notamment de l’emploi des technologies les plus avancées telles que le drone, outil d’une efficacité redoutable pour bien mener la vigne. 


Grâce à l’emploi de cette nouvelle technologie, la vigueur de la vigne est mesurée et cartographiée très précisément. Cela amène à détecter des variabilités intra-parcellaires et à élaborer des programmes de gestion culturale en tenant compte de ces hétérogénéités. Ceci a naturellement pour corolaire un gain en qualité et une amélioration de l’impact environnemental.

Parallèlement à l’emploi des dernières technologies, Château Fombrauge s’emploie à assurer une grande partie des travaux selon les méthodes les plus traditionnelles : emploi de la traction animale et vendanges manuelles en petites cagettes

Mais cette culture de la précision et de l’excellence à la vigne se retrouve naturellement aussi au chai : tri sur table avant et après éraflage ; encuvage par gravité en cuves bois ; macération pré-fermentaire ; pigeages manuels, écoulage en barriques de chêne français dont 50% de neuves

Ainsi, pour mener à bien une vinification de haute qualité, Château Fombrauge dispose d’une grande diversité de contenants : cuves bois, cuves en ciment, inox et jarres en terre cuite. L’utilisation de ces 4 types de contenants permet tout à la fois de tirer le meilleur de l’expression du fruit, tout en  tirant profit de la structure tanique.

Enfin, l’assemblage, étape incontournable à Bordeaux,  est réalisé en étroite collaboration entre les équipes de Château Fombrauge et Michel Rolland, œnologue-expert reconnu mondialement.

Dans le même esprit, la sélection parcellaire et intra-parcellaire se poursuit au chai, où la diversité des contenants permet de vinifier des volumes allant de la barrique à la cuve de 90 hl. Ces petits et moyens contenants permettent d’isoler des lots les plus homogènes possibles, au regard du cépage, de la maturité et de l’état sanitaire du raisin, de l’âge de la vigne. 

Visites
Château Fombrauge

Nos prestations

VISITES ET DEGUSTATIONS - Particuliers 

Tél. +33(0) 5 57 24 77 12 / visite@fombrauge.com

VISITES ET DEGUSTATIONS - Journalistes & Professionnels du vin

Tél +33 (0) 5 57 26 43 00 / chateau@pape-clement.com

CHAMBRE, SEJOUR, MARIAGE, LOCATION DE SALLE, SEMINAIRE

Tél. +33 (0)5 57 26 43 06 / contact@pape-clement.com