Le Carnet

Voyage à travers les étiquettes de Pape Clément : Partie 7 – 1961

Dernièrement, je vous ai parlé de mes fouilles dans les archives du Château et de la série d’étiquettes que j’ai pu retrouver.
Laissons 1950, pour parler aujourd’hui de 1961.

J’ai 25 ans, lorsqu’en 1961 Youri Gagarine devient le premier homme dans l’espace.
L’année 1961 fut également marquée par le conflit en Algérie, la visite en France du président américain John Fitzgerald Kennedy, ou la mort des écrivains Louis Ferdinand Céline et Ernest Hemingway, auteur notamment d’un livre que j’ai adoré
«Le vieil homme et la mer » qui lui valut d’ailleurs le prix Nobel de littérature en 1954.

Au Château Pape Clément, l’hiver 1961, notamment le mois de Janvier, fut anormalement humide.

Février démarra comme Janvier s’acheva, sous une pluie battante. Cependant, une accalmie fut observée à partir du 8.
Sur le baromètre du Château, nous vîmes les pressions remonter. Cet anticyclone apporta un temps doux et ensoleillé qui permit d’observer le 15 une éclipse lunaire. Ce type de temps se prolongea jusqu’à la mi-Mars, la vigne poussait à vue de nez.
La deuxième quinzaine de Mars fut marquée par quelques gelées mais rien de grave, les sols n’étant heureusement pas humides et pour cause, il n’était pas tombé une seule goutte de pluie en Mars.

Le mois d’Avril ne fut qu’une alternance de pluie et de beau temps. C’est vers le 16 Mai que nous vîmes apparaitre les premières fleurs. Un temps superbe favorisa la floraison les premiers jours mais à partir du 26 le temps se refroidit fortement et il gela même sur la commune de Pessac dans la nuit du 28 au 29 Mai.

A nouveau le temps changea, les mois de Juin et Juillet furent beaucoup plus cléments, plus chauds aussi. La véraison se déroula lors de la deuxième quinzaine de Juillet. Je me rappelle particulièrement de cet été, marqué notamment sur le plan international par la construction du Mur de Berlin.

Les vendanges démarrèrent fin Septembre sous une chaleur de plomb, la dernière goutte de pluie remontait au 28 juillet.
La vigne a beaucoup souffert de cette chaleur, les questions autour de l’influence de cette vague de chaleur sur la qualité du raisin furent nombreuses.

Ayant eu la chance d’en déguster un très récemment, je peux vous assurer que le Château Pape Clément 1961 est un vin aux arômes de prunes compotées, d’une douceur merveilleuse. Un vin au palais élégant et doux à la finale fine. Un vrai bonheur.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire