Le Carnet

Voyage à travers les étiquettes de Pape Clément : Partie 6 – 1950

Dernièrement, je vous ai parlé de mes fouilles dans les archives du Château et de la série d’étiquettes que j’ai pu retrouver.
Laissons 1948, pour parler aujourd’hui de 1950.

L’année 1950, est marquée par le début de la guerre de Corée entre les forces de la Corée du Nord communiste, soutenues par la République populaire de Chine et l'Union soviétique, et celles de la Corée du Sud non communiste, soutenues par les États-Unis.
En France, 1950 marque une avancée sociale notable, quand le 11 Février est créé le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Cette année fut également ponctuée par le décès le 30 Mars 1950 de Léon Blum. A Bordeaux, cette année-là, les Girondins sont sacrés champions de France.

A Pessac, au Château Pape Clément les efforts entrepris par les précédents propriétaires portent leurs fruits, le Château Pape Clément a pu retrouver sa position et résister à l’urbanisation et à la poussée de l’habitat sur une commune qui, au début du siècle, comptait deux mille habitants et cinquante viticulteurs.

Dans les vignes, l’année 1950 fut marquée par un hiver rigoureux et froid jusqu’au 27 Mars et le début de la pousse de la vigne. Les mois d’Avril et Mai, pluvieux et frais, ne favorisèrent pas la croissance de la vigne.
Les premières fleurs apparurent sur les merlots le 3 Juin, par une belle journée. Le cabernet et le petit verdot, plus tardifs, ne furent en fleur qu’aux alentours du 10 Juin.
Un été chaud et sec suivi d'un mois de septembre pluvieux engendra des vins souples aux tanins moyennement corsés.

Les vendanges démarrèrent le 18 septembre pour s’achever un mois plus tard. Elles furent marquées par une récolte abondante diluée par la pluie.
Cependant, le millésime1950 du château Pape Clément reste d’une qualité exceptionnelle.
Riche, plein et intense, il mérite je pense beaucoup mieux que la réputation générale du millésime.
Reste que l’occasion de le déguster se fait rare puisqu’il n’en reste qu’une bouteille dans la cave du Château.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire