Le Carnet

Voyage à travers les étiquettes de Pape Clément : Partie 2 – 1934

1934Dernièrement, je vous ai parlé de mes fouilles dans les archives du Château et de la série d’étiquettes que j’ai pu retrouver.
Après l’année 1923, laissez-moi vous parler de l’année 1934 au Château Pape Clément.

1934, je ne suis pas encore né, mais le paquebot Queen Mary, lui, est baptisé et les premières traction-avants roulent sur les routes de France.

Mais parlons un peu de ce qui nous intéresse ici, la vigne.

En 1933, tous les vignerons bordelais espéraient et désiraient un millésime de qualité, les années précédentes (1930 - 1931 - 1932) étant médiocres.

Au Château Pape Clément si j’en crois les écrits que j’ai retrouvés, l’année 1933 a été une année « compliquée ». Un mois de Janvier très froid, pendant plusieurs jours les températures n’ont pas excédé les -10°c. Février et Mars anormalement chauds mais un retour du froid en Avril avec des gelées abondantes surtout la première quinzaine du mois d’avril.

A partir du 16 Avril, le temps changea sur Pessac, il se réchauffa, ce qui permit à la vigne de pousser avec entrain, les premières fleurs apparaissant sur les merlots plus précoces dès le 18 Mai. Les mois de Juillet et Août, chauds mais avec des nuits fraîches, favorisèrent la maturation des baies. Cette année-là, les vendanges démarrèrent le 22 Septembre à maturité optimale, pour se terminer un mois plus tard. Les baies récoltées en 1933 sont décrites comme étant : « superbes ».

Un millésime 1934 que j’aimerais bien déguster à l’occasion. Je vais regarder de ce pas dans la cave du Château s’il m’en reste une bouteille.
Je vous tiens au courant !

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire