Le Carnet

Rosé de Provence Clos des Muraires, mon 36ème domaine, ma 36ème aventure !

Une aventure faite d’hommes et de femmes, de savoir et de tradition consacrés au travail d’une terre splendide. On est au cœur de l’arrière-pays Varois. La Provence. Unique. Qui peut résister au Massif des Maures ? Il est là au-dessus d’un vignoble parfaitement orienté, le site est puissant. Le contraste entre cette montagne sauvage, sombre et puissante et ces terrasses, bien rangées, géométriques, révèle l’art du vigneron. Un travail méticuleux par des mains d’artisans.

Vue sur les vignes du Clos des Muraires

Il y a des poètes dans le coin qui ont fait de cette terre une source d’inspiration inépuisable. Celui qui a déjà pris les chemins de traverse, sur la route qui relie Nice à Aix, a très vite remarqué qu’ici, il faut de la patience et de l’amour. Sinon tu n’arrives pas à extraire de la terre, la vigne généreuse. Les terrasses du domaine ont un système de drainage intéressant, plein d’ingéniosité. C’est une attention continue qui permettra d’extraire de ses 12 hectares, 32 000 bouteilles pour le millésime 2010.

L'assemblage est riche et précis : syrah, grenache, et cinsault.
Avec le grenache, c’est l’âme noble de la méditerranée. Résistant à toutes les sécheresses, poussant sur du caillou mais exigeant une attention continuelle. C’est la Provence, c’est même la méditerranée ! La syrah, ce sont les épices, les herbes, le parfum du sud. Manié avec délicatesse, ce cépage vient aromatiser le clos pour lui donner son nez. C’est pour lui que l'on fait ces petites terrasses du domaine. Le Carignan, c’est la tradition. L’ancien du village. Il faut savoir le manier celui-là ! Il n’est heureux qu’en méditerranée et seulement si la vigne est ancienne. il faut le récolter tardivement pour qu’il soit bien mûr, après qu’il se soit gavé de soleil. Alors et seulement, alors, il donne la garde profonde au vin. Et le cinsault ? Et bien lui je n’en parlerai pas. C’est un peu le petit secret. Je laisserai les nez m’en parler. Je serai même très intéressé par vos retours.

Vous voyez, dans l’ADN de ce vin, il y a toute la Provence. Le rosé en est l’emblème voire le symbole. Celui de vacances, de l’été que l’on veut perpétuel. Entre le ciel bleu et la terre d’or, la bouteille de rosé apparaît comme une invitation aux amis. Le rosé est de nouveau à l’honneur des grands amateurs de vin. Pas seulement parce qu’il permet de découvrir des sensations nouvelles mais aussi parce qu’il s’associe aux terrasses vivantes, aux soirées estivales qui n’en finissent pas, aux blagues d’amis heureux de partager un moment de détente.

Le Clos des Muraires, vous l’avez déjà gouté, j’en suis sûr. Il est servi dans les bonnes adresses de Provence. Ces restaurants qui, à son image, puisent leur inspiration dans la tradition de leur terroir tout en recherchant à proposer des sensations enrichissantes. C’est là qu’il vous a séduit. C’est là qu’il m’a séduit. C’est une pièce qui, immédiatement, montre toute la variété et la richesse expressive de son assemblage. Son potentiel est énorme.

Vue sur les vignes du Clos des Muraires - 2

Mon objectif : en faire mon rosé haute couture. Je veux qu’il continue sa riche et vive expression dans la plus pure tradition des Rosés de Provence mais en l’accompagnant dans des tons plus affinés pour conquérir des palais exigeants. Parce que le rosé de Provence est immanquablement lié à la convivialité et au rassemblement, le Clos des Muraires doit offrir une palette large de sensations. Il doit être accessible à ceux qui débutent dans le monde du vin grâce à son parfum riche et aux baroudeurs qui tenteront l’aventure de ce rosé pas comme les autres en y découvrant son épaisseur de garde. C’est pour ça que je ferai tout pour contrôler son coup de progression. Ceux qui me connaissent le savent bien. On spécule pas sur le bon vin.

Si en le goutant, vous avez pu ressentir ce qu’un rosé de Provence peut révéler de richesse, de puissance et de finesse. Alors nous aurons fait notre travail. Si vous savez y revenir pour y découvrir les petits secrets d’arrière bouche. Alors ensemble, on aura fait encore une belle découverte au détour de cette terre de contraste.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire