Le Carnet

Retour à la culture antique du vin au Château Pape Clément.

La terre cuite est un matériau céramique obtenu par la cuisson de l’argile.
Presque abandonnés au profit du bois introduit par les gaulois, puis des cuves béton ou ciment, puis de l’acier inoxydable issu de l’agro-alimentaire, les contenants en terre cuite étaient toujours utilisés par certains vignerons que l’on pouvait presque compter sur les doigts de la main (en Espagne et Italie).

Utilisée par l’homme depuis la nuit des temps, elle est toujours d’actualité dans certaines régions éloignées pour conserver liquides et aliments.

Les premiers contenants en terre cuite ayant contenu du vin ont été retrouvés en Mésopotamie environ 5 000 ans avant JC. Ce matériau est ensuite utilisé intensément par les géorgiens, les grecs puis les romains qui avaient fabriqué des jarres pour la vinification et l’élevage des vins et des amphores pour leur transport.

Depuis, quelques vignerons soucieux d’exprimer au mieux l’authenticité de leurs raisins et leurs terroirs s’y intéressent. La terre cuite…pour retrouver l’authenticité de nos cépages, de notre terroir et la fraicheur cristalline du Château Pape Clément.

Une fabrication manuelle en Toscane

L’argile Toscane est unique par sa composition minéralogique, elle se distingue par la présence en forte quantité d’un résidu calcaire nommé «Galestro » (schiste argileux, facilement friable). Sa composition exacte est :

-65% de minéraux argileux (dont 30% de kaolinite, 10% d’hydrates illite,

16% d’alumine, 8% de calcite et 1% d’oxyde de titane),

-35% de silice.

L’argile crue doit être malaxée manuellement pour qu’elle ne présente aucune faiblesse de structure (bulles d’air). Dans la fabrication manuelle des jarres, l’importance de l’épaisseur de la matière première est primordiale ; une adresse technique que seul le travail manuel peut gérer correctement.

Avant de passer au four, l’argile crue formée doit subir 3 semaines de séchage, elle va connaitre une diminution de 10 à 15% de son volume.

Dans le four, le cycle de cuisson est de 48 à 60 heures ; il comprend :

-24 à 36 heures pour monter jusqu’à 980°

-Puis 12 à 24 heures entre 980 et 1020°

48 heures sont ensuite nécessaires au refroidissement.

Qualités principales des jarres ovoïdes et œufs

■ Outre l’inertie thermique, la première vertu de la terre cuite est sa pureté. Une minéralité profonde et fraiche ainsi qu’une impression de droiture et de délicatesse en bouche se dégage des vins.

Fabriqués sans armatures métalliques, l’effet magnétique contingent sur le vin (cage de faraday) n’existe plus. Sans liant ni adjuvant chimique, l’argile n’est assemblée qu’avec de l’eau de source ; cuite entre 980 et

1020°, elle ne présente plus d’éléments qui pourraient transformer le gout du vin.

La terre cuite permet au fruit, au terroir et au millésime leur libre expression.

■ De plus, le vin bénéficie de la micro-oxygénation inhérente à la porosité de l’argile. Celle-ci assouplit les tanins du raisin et confère une sensation de rondeur au vin.

■ Entièrement faites à la main, ces contenants sont des pièces uniques. Ils s’inspirent du nombre d’or de

Ptolémée (1.618) réitérant la forme géométrique de l’œuf. Ce nombre d’or est utilisé depuis l’antiquité par des architectes, des peintres et des artistes pour réaliser des oeuvres aux proportions parfaites.

Cette forme ovoïdale facilite la circulation des fluides et la mise en suspension continue des lies selon le mouvement brownien. Ce mouvement est favorisé du fait que les fluides ne rencontrent pas d’angles. Le batonnage des vins n’est ainsi plus nécessaire.

Le choix de la terre cuite au Pape Clément, Grand Cru Classé de Graves

Comme un défi aux règles communes et dominantes de l’œnologique moderne, l’élevage du vin en terre

cuite est une singularité qui a attiré l’intérêt de Monsieur Magrez, épris d’insolite et de curiosité.

Au Pape Clément, nous confions à la terre cuite nos plus beaux raisins, afin de retrouver l’authenticité de leurs arômes, une sensation de fraicheur unique et une harmonie fruitée et minérale

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire