Le Carnet

Le millésime 2011 de mes deux vignobles en Provence

Le millésime 2011 de nos rosés de Provence est très qualitatif, avec du fruit et une structure tannique agréable et soyeuse. Ils  répondent je l’espère pleinement aux attentes des amateurs de vins de belle qualité.

Indéniablement, le Clos des Muraires et le Château La Gueiranne issus de terroirs aux qualités très différentes vous donneront à n’en pas douter  de belles émotions.

Le Clos des Muraires, situé au cœur de l’arrière-pays varois, à mi-chemin entre Nice et Aix en Provence, bénéficie d’un incroyable potentiel qui a déjà conquis bon nombre d'œnophiles et de professionnels du vin.
Un vin d’une couleur rose pâle, aux arômes de fruits rouges frais, à la bouche élégante et fine, qui reçut à ViniSud cette année le «coup de cœur» du Palais Méditerranéen.

Le Château La Gueiranne, son allée de platanes centenaires majestueux, sa bastide provençale, se situe entre les villages de Le Luc et Gonfaron.

Sur un peu plus de 9 hectares, son vignoble au pied du massif des Maures sur un sol fait de calcaire et de grès,  présente des arômes floraux avec une légère note amylique et en bouche de la rondeur et de la vivacité.

Après un hiver plutôt clément, une forte vague de froid s’est abattue courant février sur ces régions du sud de la France avec notamment des minimas à -11°c en Provence.
La pluviométrie très déficitaire dans le sud de la France (depuis novembre 2011, seulement 25 à 40 mm de pluie selon les régions) laisse présager d’un été sec, il faudra cette année encore composer avec la sécheresse.

Dans l’ensemble de nos vignobles « méditerranéens », les travaux de taille sont terminés et la remise en état des palissages est en cours. Fumures et labours furent également réalisés pour rendre la terre plus « fertile » et apporter matières à la vigne.

Cet apport a notamment favorisé le débourrement (qui est le moment de l'année ou les bourgeons végétatifs et floraux se développent pour laisser apparaître les jeunes feuilles) qui bien qu’ayant débuté timidement se poursuit dans de bonnes conditions.
Nous sommes par exemple pour les grenaches au « stade D », stade dit de la « sortie des feuilles ».

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire