Le Carnet

Jeanne Lacombe, responsable d’exploitation du Château la Tour Carnet (grand cru classé du Médoc en 1855), nous raconte ses vendanges 2012

Château La Tour Carnet, grand cru classé du Médoc en 1855Les vendanges 2012 au Château La Tour Carnet ont débuté sereinement le 24 septembre par nos Sauvignons blancs. L’état sanitaire irréprochable du vignoble (aucun souci de pourriture) nous a permis d’attendre les maturités optimales. Les baies récoltées ont donc été très saines, très aromatiques, avec une bonne fraîcheur.




Pour la récolte des Sémillons et Muscadelles (cépages blancs), nous avons laissé passer les derniers jours de septembre pluvieux et avons attendu les conditions plus favorables de la première semaine d’octobre pour les récolter.

La vendange des Merlots a débuté le lundi 8 octobre, par les jeunes plantes et les vignes les plus vigoureuses (moins aptes à tenir dans le temps ; risques de pourritures, de délitement des pellicules…), pour se terminer le mardi 16. Jamais celles-ci ne se sont déroulées aussi rapidement. En effet, les épisodes pluvieux du vendredi 5 au dimanche 7 octobre, nous ont contraints à récolter rapidement pour éviter que les baies ne se diluent. Malgré cette course contre la montre, la récolte a été très satisfaisante, à la fois sur le plan sanitaire (pas d’apparition de Botrytis) et sur le plan qualitatif puisque nous avons pu atteindre les maturités que nous désirions. Pour parer à ces vendanges « précipitées », nous avions installé une troisième ligne de réception et tri de la vendange. Ainsi, nous pouvions récolter 12 à 15 hectares par jour au lieu de 8 hectares les autres années. Au final, nous avons mobilisé 140 vendangeurs et 30 personnes pour le tri (14 sur la ligne principale et 8 sur les deux autres).

Vendanges et triNous observons généralement quelques jours d’arrêt entre les vendanges des Merlots et des Cabernets. Toutefois, le maintien des mauvaises conditions météorologiques nous a poussé à ne pas interrompre les vendanges. Nous avons ainsi récolté les Cabernets entre le mardi 16 et le vendredi 19 octobre.

L’année 2012 restera dans nos mémoires comme une année délicate (débourrement difficile, forte pression parasitaire, coulure importante sur les merlots) et nous l’avons terminé par des vendanges sous une météo capricieuse. Néanmoins, si la récolte a été plus difficile et moins abondante qu’en 2011, la qualité, elle, semble très prometteuse et comparable à 2008. En effet, les premières cuves ayant fini de fermenter montrent un joli fruit, de belles concentrations et une structure tannique souple et soyeuse !

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire