Le Carnet

Dans le chai du Château Pape Clément

soutirageAlors que le mois de Janvier touche bientôt à sa fin, au Château Pape Clément, Grand cru Cassé de Graves, dans le chai, les soutirages du millésime 2011 débutent.
Au cours de la fermentation malolactique, (qui peut se résumer à une désacidification naturelle opérée par les bactéries lactiques qui transforment l’acide malique en acide lactique (d’où le nom malolactique)), des particules apparaissent dans le vin, c'est la lie.
Cette lie, est constituée de levures, de bactéries et de composés organiques floculés et précipités. Riche en matières organiques, il s'agit d'une source potentielle de pollution.

Ce premier soutirage (d’autres suivront), va donc nous permettre d’affiner nos vins, une certaine quantité de lie, s’est déposée au fond de nos barriques.
Seront éliminé les lies les plus grosses (résidus solides de raisin, …) et conservé les lies fines (Levures mortes).
Les éléments constituant les lies vont s'hydrolyser en éléments de plus petite taille et plus solubles qui conféreront au vin sa rondeur et affineront sa vivacité et ses arômes.
Pour se faire, le procédé est simple, nos barriques sont vidées en y plongeant une canne à l’intérieur, pour n’aspirer que le vin clair et ainsi laisser au fond de la barrique ce fameux dépôt.
Les barriques sont ensuite soigneusement lavées et méchées afin d’y éliminer tout ce qui pourrait nuire à la qualité de nos vins.
Le méchage a pour effet de créer une atmosphère antiseptique qui assure une bonne conservation des fûts. Le souffre en brûlant consomme une quantité d’oxygène éliminant les dangers de moisissures ou de bactéries puis stérilise l’intérieur de la barrique.

Cette première opération est une étape importante pour toute l’équipe du chai car elle va nous permettre d’amener les vins vers encore plus de finesse et d’élégance. Ce soutirage va également permettre d’augmenter la stabilité microbiologique du vin. Enfin elle sert également à apporter une certaine quantité d’oxygène au vin car il ne faut pas oublier que le vin est un produit naturel, en constante évolution, et que ces étapes sont indispensables dans le long processus d’élevage

Les vins de presse, qui ont récemment été dégustées par notre équipe technique, vont subir le même sort et seront par la même occasion assemblées en lots homogènes. La dégustation permettant d’affiner la sélection des lots de presse.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire