Le Carnet

Château Pape-Clément - Tout savoir sur son millésime 2011

Après un hiver sec et frais mais sans grand froid sur Bordeaux, la vigne a débourré sans précipitation durant le mois d’avril qui a été quasiment le début de l’été.

Du fait de ce printemps chaud et d’un début d’été des plus secs, les vignes du Château Pape-Clément (grand cru classé des Graves) ont eu une floraison précoce dans des conditions sèches et chaudes avant l’échaudage fin Juin qui, nous le verrons plus tard, fut la cause du rendement très bas (26Hl/Ha).

Ces conditions ont contribué à une faible pression des maladies cryptogamiques.

Les mois de Juillet et d’Août ont été plus humide ce qui a permis de stabiliser un déficit hydrique climatique important et surtout un stress hydrique au niveau du végétal.

Une phase de maturation plus humide avec des nuits douces ainsi qu’un printemps sec et chaud on fait de 2011 sur Pape-Clément un millésime précoce avec des vendanges en avance de 12 à 15 jours, aussi bien sur les blancs que sur les rouges.

Les raisins étaient tanniques, colorés, conservant des pH assez bas mais avec des teneurs en sucres très modérées pour les rouges. Pour les blancs, des pH assez bas avec une grande palette aromatique et de jolis équilibres acidité /alcool.

Au château Pape-Clément, les vendanges ont débutées par les blancs le 30/08 et le 16/09 pour les rouges et se sont déroulées sous un soleil magnifique ce qui a permis de sélectionner nos parcelles afin de faire un travail rigoureux pour l’élaboration d’un excellent Pape-Clément.

Du fait d’un travail précis en amont et de petits rendements, le Château Pape-Clément rouge 2011 est un grand vin de Pessac-Leognan avec un nez expressif, une bouche équilibrée et des notes de fruits noirs apportés par le cabernet sauvignon majoritaire, ce qui donne à ce vin toute son élégance. Le Château Pape-Clément blanc 2011 est, quant à lui, un excellent vin blanc. Sa belle acidité et sa grande complexité aromatique donne à ce vin longueur et fraicheur pour le plus grand plaisir en bouche.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art du vin
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire