Le Carnet

Le miel du Château Pape Clément : retour sur le millésime 2014

C’est en 2010, que j’ai eu l’idée d’implanter des ruches dans chacun de mes Châteaux bordelais.
Chacun des pots de miel porte le nom du domaine où il est produit. Il existe ainsi un miel issu du prestigieux Château Pape Clément et de mes autres Grands Crus, Château Fombrauge et Château La Tour Carnet.
Dans chacun de ces vignobles, les abeilles butinent les fleurs des « cépages » tels que le Merlot, le Cabernet Sauvignon ou le Petit Verdot qui sont identiques partout mais au final, chaque miel possède ses propres typicités car il en va du miel comme des grands vins.
2014 a été une année exceptionnelle, tant en terme de météo, de vigueur des essaims, de quantité de nectar sur le rucher.
Retour sur l'activité apicole de 2014 au Château Pape Clément.
 
Le miel illustre en effet parfaitement la complexité du terroir où chaque fleur, chaque arbre aura une incidence sur la qualité et la richesse du nectar obtenu. Le miel de Château Pape-Clément, Grand Cru Classé de Graves, résulte d’un assemblage très riche, miel de ville, il bénéficie d’une grande diversité florale. Il est difficile à définir tout en faisant preuve d’une grande complexité et subtilité.

L’environnement de Pape Clément en centre-ville (Pessac) et sa diversité florale ont permis une production optimale en 2014. La présence du frelon asiatique en fin de saison a été limitée. Les ruches vont pouvoir pour la première année hiverner au Château.

Revenons sur les actions apicoles qui ont été menées au fil des mois de l’année 2014.

En février, les colonies se réveillent doucement de leur hivernage et vont récolter du pollen afin de relancer la ponte du printemps.

Début mars, apparition des premières vagues de ponte à l’extérieur de la ruche, ce que l’on appelle « vol de nettoyage », nourrissant de stimulations à la ponte et traitements. En fin de mois, ce sont les premiers essaimages. La météo clémente en températures et précipitations aide à la formation de pollen en quantité et en variété.

Le mois d’avril a connu une météo exceptionnelle pour les végétaux, les essaims sont nombreux et vigoureux. C’est l’étape de la mise en élevage des essaims de l’année avant livraison et de la vérification de la ponte et traitements.

En mai, après deux mois de météo favorable, les températures sont en baisse, les précipitations beaucoup plus nombreuses, bloquant les ressources de pollen et la ponte. Les jeunes essaims voient leur progression ralentir.

La livraison des ruches a lieu en juin, les essaims sont installés sur deux étages de cardes plein. Très favorable aux plantes, le mois de juin permis aux ruches de se remplir à vue d’œil. Les hausses de récolte sont installées.

En juillet et août, la météo se dégrade durablement. Les températures sont inférieures aux moyennes de saison, les pluies plus fréquentes, entrainant une baisse des ressources mellifères et stoppant définitivement la production début août. Les hausses de récolte sont alors retirées début août afin d’éviter le pillage des ressources par les abeilles. En août, les nourrissements sont renouvelés tous les 15 jours après la récolte afin de substituer le miel collecté en reconstituant les réserves hivernales. Les traitements sont également fréquents afin de débarrasser les abeilles du Varroa Destructor, parasite présent dans le corps des ruches.

En septembre, c’est le temps des traitements et nourrissements des ruches puis la livraison de la production au Château.

420 pots de 50g sont livrés pour les petits déjeuners ainsi que 244 pots de 125g pour la boutique.

2014 a donc été une année exceptionnelle, tant en terme de météo, de vigueur des essaims, de quantité de nectar disponible que de la faible présence du frelon asiatique sur le rucher. La météo ayant successivement aidée à la relance des essaims en début de saison et permis une bonne éclosion des bourgeons tout au long de la saison, il en résulte une production généreuse.

Nous pouvons noter, que les essaims fabriqués cette année sont en bonnes formes et leurs réserves conséquentes pour un bon hivernage. Une ruche est toutefois morte en fin de saison après récolte, très certainement suite à une erreur de manipulation). Elle sera remplacée au printemps 2015.

Nos miels seront bientôt en vente dans nos deux boutiques à Paris et à Pessac.

 

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de recevoir à la Française
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire