Le Carnet

La Grande Maison de Bernard Magrez et son chef multi-étoilé Joël Robuchon

 

« La Grande Maison de Bernard Magrez » : C’est au cœur de Bordeaux, dans un hôtel particulier du début du siècle dernier, face à l’Institut Culturel Bernard Magrez, que se niche désormais cette adresse incontournable, résidence de tous les arts.

Une belle demeure en pierres blanches, à l’architecture classique fin 19eme, riche héritage du splendide patrimoine bordelais : le grand portail en fer forgé s’ouvre sur un jardin luxuriant, où parade Pline l’Ancien, un olivier deux fois millénaire, tel un gardien de la sagesse. L’art s’affiche déjà avec une sculpture ronde, « Le Crâne de la Terre » de l’artiste chinoise Shen Yuan, premier trait d’union entre l’Institut Culturel et la Grande Maison de Bernard Magrez…
Au-dessus des marches du perron, l’élégante façade est ornée d’une moulure où deux initiales s’entrelacent. Celles d’un éminent juriste bordelais, esprit contestataire et doyen de la faculté de droit en son temps, qui avec son épouse,  a fait construire cet hôtel particulier. D’une famille de négociants en vins, Léon Duguit a toute sa vie durant, fait de sa demeure, un salon d’intellectuels, recevant ses condisciples hommes de droit et grands voyageurs du monde entier. Sa bibliothèque recensait des milliers d’ouvrages originaux, du parquet au plafond, comme sa cave, les plus grands crus de Bordeaux. Quelques ouvrages d’exception ont été restaurés, soigneusement rangés dans le salon bibliothèque portant aujourd’hui son nom et devenu l’une des deux salles à manger du restaurant Joël Robuchon. La tradition culturelle perdure et l’histoire continue de s’écrire à La Grande Maison.
Six chambres luxueuses et élégantes, côté table, deux offres de restauration, le restaurant gastronomique  et « l’Olivier » dans une ambiance très décontractée.

« La Grande Maison de Bernard Magrez », aussi bien par la décoration au style Napoléon III revisité, l’accueil intimiste, la table, les grands crus bordelais, l’ambiance feutrée, va faire revivre toute l’histoire de la ville du début du siècle dernier. Quand les Bordelais se recevaient entre eux et chez eux, dans ces hôtels particuliers cossus, aujourd’hui l’âme et la mémoire vivante de la ville. A « La Grande Maison de Bernard Magrez», le mot ART se conjugue au présent, par les témoignages du passé omniprésents, gages de tradition et d’authenticité. Au futur, par l’histoire qui continue de s’écrire. Et surtout au quotidien, par un souci du détail et de la perfection.

Cet établissement est… une grande maison. Où l’expérience client est au centre de toutes les attentions, pour lui offrir un émerveillement de tous les instants. Où l’authenticité bouscule le luxe tapageur. Où élégance se conjugue avec raffinement. Où le service a son triple A : Attentionné, Authentique, Aérien. L’assiette et le service parfait du Meilleur Ouvrier de France et les flacons du compositeur de vins rares.

Plus quelques autres, car la carte des vins présentera tous les Crus Classés de Bordeaux et assimilés, soit 259 références ! L’art de recevoir à la française, entre harmonie pure et intimité rare.

Toute une vie passée, fidèlement et inlassablement, à produire des vins parmi les meilleurs du monde, à rechercher l’absolu, à éveiller les sens et faire frissonner d’émotion, par la dégustation d’un plat exceptionnel de texture, de saveurs, de finesse, de cuisson.

Les artisans du palais tels que Joël Robuchon et Bernard Magrez,  au même titre que les peintres, sculpteurs, musiciens, photographes, sont aujourd’hui des artistes, au sommet  de leur art. Et dont la quête ultime est d’offrir des moments d’émotion pure et d’émerveillement permanent.

En préambule, l’Art de vivre à la française, ce supplément d’âme si français, ayant pour synonymes élégance, raffinement, gastronomie, grands vins, culture…que le monde entier nous envie. Tous résidents à « La Grande Maison », orchestrés par le savoir-faire et le talent de professionnels de l’hôtellerie, de la restauration, de l’œnologie, de la décoration ou encore de l’architecture.

L’art de recevoir du directeur, connaître et reconnaître ses clients, avec cet œil averti et professionnel, tout l’art et la manière de devancer leurs attentes.

L’art du service cousu-main, de l’accueil attentionné, du sourire permanent et de la prévenance du geste.

L’art du sommelier de partager ses connaissances, d’apprendre la dégustation, l’art de carafer un millésime rare. Et d’initier à un premier grand vin, qui marquera soudainement le début d’une passion par un éblouissement mémorable.

L’art du chef de faire de chaque assiette une œuvre unique, d’un plat, une explosion de saveurs et de textures. Et d’un menu, une succession de sensations rares.

L’art de la gouvernante de multiplier et soigner les détails infimes, à peine remarqués mais remarquables de prévenance, et feront d’une chambre confortable, un cocon d’une douceur infinie.

L’art du détail magnifiant l’ambiance dans l’entrée, du  parfum maison Or Rose aux notes discrètes de rose poudrée et pivoine, d’une monumentale coupe-rafraîchissoir Christofle numérotée accueillant bouteilles et magnums.

L’art du bien être dans la salle de bain en marbre de Carrare et faïence, d’un flacon « Terre d’Hermès » pour Monsieur et « Jour d’Hermès » pour Madame, à disposition.

L’art du choix des meilleurs artisans français de la décoration, des passementeries et galons brodés des rideaux, du duo de consoles Napoléon III

A « La Grande Maison de Bernard Magrez », l’Art s’expose de toutes parts mais ne se laisse découvrir que par les esthètes : ceux qui viennent chercher l’accord parfait, l’expérience unique et l’émotion rare.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de recevoir à la Française
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire