Le Carnet

Un concert unique au monde : 6 stradivarius ont fait résonner l'Opéra de Bordeaux en l'honneur du Château Fombrauge (nouveau grand cru classé)

Matthieu Arama et son stradivarius Château Fombrauge

(PHOTO Philippe TARIS)

Les dialogues franco-russes sont parfois vecteurs d'un émerveillement indescriptible, notamment quand il s'agit d'art plutôt que de politique. Un émerveillement procuré par 6 stradivarius dont celui du Château Fombrauge confié au soliste Matthieu Arama.


Même plusieurs siècles après leur création, les violons d'Antonio Stradivari ont gardé toute leur dimension. Six d'entre eux ("un record digne du Guiness Book" selon les mots d’Alexandre Sokolov, recteur du Conservatoire Tchaïkovski à Moscou) ont d'ailleurs fait résonner l'acoustique incroyable du Grand Théâtre de Bordeaux ce samedi soir ; une soirée Stradivari réponse à la rencontre que nous avions organisée à Moscou sur le même principe en octobre 2011.


Plus de 1000 spectateurs (sur les 2500 réservations) ont donc pu assister à un concert unique au monde, réunissant non seulement six violons du célèbre luthier mais aussi de nombreux autres instruments conçus en Italie à la même époque ; un bond musical de quelques heures dans l'espace et le temps.


C'est Matthieu Arama, le violoniste virtuose à qui j'avais confié le Stradivarius "Château Fombrauge", qui ouvrit la voie en interprétant, avec maestria, des œuvres majeures de Puccini, Paganini ou Bartok. Simplement magistral.


La deuxième partie fut toute aussi époustouflante. Sous la direction du charismatique chef d'orchestre Yuri Bashmet, cinq jeunes et talentueux lauréats russes sélectionnés pour l'occasion ont pu interpréter Bach, Vivaldi ou Paganini, là encore avec une maîtrise sans égal.


Le dernier morceau fut le théâtre d’une magnifique envolée russe finissant par un cri de Yuri Bashmet, tel un appel vers l’au-delà… peut-être à destination d’un certain Antonio S. ?

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire