Le Carnet

Pontificia Apis vs. Vespa Velutina *

En 2010, j’ai eu l’idée d’implanter des ruches dans mes vignobles du Bordelais, du Languedoc-Roussillon et en Espagne.

Chaque miel possède donc ses propres typicités car il en va du miel comme des grands vins.
Le miel illustre en effet parfaitement la complexité du terroir où chaque fleur, chaque arbre aura une incidence sur la qualité et la richesse du nectar obtenu.
Au Château Pape Clément, sur la commune de Pessac par exemple, nous sommes sur un terroir de graves qui apporte équilibre et subtilité au miel. Un sol pauvre recouvert de graviers plus ou moins gros qui savent, le soir venu, restituer à la vigne et aux fleurs la chaleur du soleil emmagasinée durant la journée. Le miel du Château Pape Clément bénéficie également d’une très grande diversité florale (le parc du Château y est pour beaucoup).
Après une récolte 2010 assez encourageante, je décide donc de renouveler l’expérience en 2011.

Sont donc installées 3 ruches par château avec une moyenne de 35 000 abeilles par ruche.
Mais ce que je n’avais pas prévu à l’époque, ce sont les désastres que peut causer le Vespa Velutina ou frelon asiatique.
Une véritable hécatombe !

Pour ne pas revivre un tel cauchemar en 2012, cet hiver je me lance dans la construction de pièges.
Bien sûr j’aurais pu choisir de laisser faire la nature, et le formidable instinct de survie des abeilles. (Certaines espèces d’abeilles ont développé une stratégie de défense face aux frelons asiatiques : l’hyperthermie.)

Mais j’ai décidé de leur donner un coup de main !
En plus j’ai la matière première à portée de main. Je m’explique, vous ne le savez peut-être pas (je l’ai appris moi-même très récemment) mais pour ne piéger que les frelons asiatiques, il suffit de mettre un verre de vin blanc au fond du piège. Le vin blanc est utilisé ici comme un « répulsif » à abeilles.
Rassurez-vous, je ne vais mettre dans mes pièges du Pape Clément Blanc !

A partir de la mi-février, les pièges seront en place dans mes châteaux du bordelais.
J’espère que les résultats combleront mes attentes et permettront à nos abeilles de produire pour une année encore un nectar délicieux.

* Abeille du Pape contre Frelon asiatique

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire