Le Carnet

L’hiver au chaud

abeilles-du-château-pape-clémentAu Château Pape Clément, Grand Cru Classé de Graves, les cinq ruches que nous avons installées dans le parc, aux abords immédiats des vignes abritent des abeilles Apis Mellifera plus communément appelées abeilles européennes, avettes ou mouches à miel.
Ce sont des abeilles à miel originaires d'Europe, considérées comme semi-domestiques.

L’automne puis l’arrivée de l’hiver sont annonciateurs d’une diminution de l’activité de la ruche.
Fin Septembre début Octobre, nous avons pu observer la naissance de nouvelles ouvrières, des ouvrières dites d’hiver.
Ces « ouvrières d’hiver », vont vivre de cinq à six mois. Durant ces quelques mois, elles auront à protéger la reine qui va ralentir son rythme de ponte jusqu'à l'arrêter complétement (elle se remettra à pondre progressivement avant l'arrivée du printemps).

Elles ont aussi la charge de maintenir l'essaim (qui passera l’hiver) à une température de 25 à 30 °C au cœur, puis, dès le mois de février, préparer l'arrivée des nouvelles générations.
Pour se faire, ces abeilles vont consommer le miel stocké durant l'été. S’il en manque, l'apiculteur peut alors les aider en les nourrissant avec du sirop de fructose. Ce sont les seules opérations possibles en hiver car on ne peut ouvrir la ruche sans risquer la vie de la colonie.

L’hiver est aussi une période propice à la réflexion.
Réflexion autour de l’intégration prochaine d’une nouvelle espèce. Une abeille à miel, l’abeille Buckfast, obtenue par le croisement des sous-espèces d'abeilles Apis mellifera, créée dans l'abbaye du même nom (à Buckfastleigh au Royaume-Uni), par le moine chargé de la miellerie, le frère Adam.
Réflexion, sur les moyens à mettre en œuvre pour «empêcher» les frelons asiatiques de nuire à nouveau.
La construction et l’installation de pièges sont à l’étude. Mais ça c’est une autre histoire.

Comme vous pouvez le voir, cet univers des abeilles me fascine et je vous laisse méditer sur cette phrase de Victor Hugo, un écrivain que j’adore, sur laquelle je suis retombé il n’y a pas très longtemps.
"Rien ne ressemble à une âme comme une abeille, elle va de fleur en fleur comme une âme d'étoile en étoile, et elle rapporte le miel comme l'âme rapporte la lumière"
(Victor Hugo, Quatre-Vingt-Treize)

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire