Le Carnet

Des roses et des douves

La rose et le vin sont depuis l’antiquité liés. Pour les Romains qui rattachaient la rose à Vénus, elle aurait été blanche, mais rougie accidentellement quand Cupidon renversa son verre de vin sur elle.

Au Château La Tour Carnet comme dans la plupart des grands Crus Classés du Médoc, il y a en tête de chaque rang de vigne un rosier.
Les rosiers, je le rappelle, ont un rôle d’avertisseur. Ils sont sensibles aux mêmes maladies que la vigne, mais avec quelques jours d’avance. Lorsqu’un rosier est malade, nous pouvons ainsi anticiper les infections et appliquer le traitement adéquat afin de préserver la vigne.

Pour nous vignerons, le rosier revêt donc un aspect purement utilitaire, mais quel dommage !
Les roses sont comme le vin, si particulières, avec tant de variétés, tant d’histoires, tant de couleurs et d’odeurs ; que lorsque l’on m’a demandé mon accord pour la création d’une nouvelle variété de rose, je n’ai pas hésité bien longtemps. Cette rose, qui est encore en culture actuellement, viendra fleurir les massifs du Château La Tour Carnet, un superbe vestige de l’architecture médiévale.

La rose « La Tour Carnet » sera donc un hybride de thé, c’est-à-dire une rose issue du croisement de deux types de rosiers, eux-mêmes hybrides. D'une part les « rosiers Thé » ou « rosiers à odeur de thé » et d'autre part des hybrides remontant.
Comme « La France » avant elle, qui dès 1867 annonce l’arrivée des rosiers à grandes fleurs. La fleur de La Tour Carnet est turbinée et gracieuse, sa vingtaine de pétales évoluent d’un orange très chaud aux reflets rouges à un jaune plus pale, pareil à de l’or.
La Tour Carnet est donc une rose très lumineuse qui rappelle le soleil couchant, à la remontée florale exceptionnelle. J’espère qu’elle comblera tous les amateurs et passionnés de fleurs.

Michel de Montaigne qui a séjourné quelques temps au Château La Tour Carnet avec son ami Etienne de la Boétie a dit la chose suivante : « Si la vie n'est qu'un passage sur ce passage au moins semons des fleurs », c’est ce que nous allons faire avec cette rose qui éclairera le château et son histoire.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire