Le Carnet

Des bancs pour le Roi

Versailles figure parmi les plus beaux joyaux de l’histoire de France. C’est un endroit majestueux qui me laisse rêveur à chaque visite, à chaque promenade dans ses jardins.

img-parc-versailles

Ici, ce bout du parc de Versailles ouvre la ligne de fuite de la grande perspective est-ouest voulue par Le Nôtre. Cette étoile royale est un axe vers l’infini.
Longtemps, ce coin au bout du grand canal fût le mal-aimé du domaine. Loin, très loin du château. Il est aujourd’hui tiré de l’oubli et des ravages de la grande tempête de 1999 par une campagne de restauration à laquelle j’ai souhaité apporter mon soutien.

Proche de la terre à travers la vigne et respectueux de la nature, mais aussi des merveilles que l’Homme sait accomplir, il est important pour moi que de telles œuvres architecturales restent début et ouvertes au public.
L’immensité du parc de près de 1000 hectares avec 350 000 arbres et 170 bancs datant de 1671, nécessite le soutien de nombreux donateurs du monde entier.
J’ai participé à ce grand projet de rénovation du parc en qualité de Mécène. Mon action porte sur la restauration de trois bancs anciens, en marbre parmi les 170 que compte le Jardin de Versailles. Ces bancs numérotés 44, 45 et 46, actuellement démontés et déposés dans les réserves du Château, seront remis en place, après restauration, dans le Bosquet de l’Obélisque.

Si votre visite du Château de Versailles se prolonge dans les Jardins propices à la rêverie, je serai ravi d’apprendre vos moments de lecture, de sieste ou de contemplation sur ces bancs remplis d’histoire.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire