Le Carnet

« C’était plus facile avant », une idée fausse sur l’entreprenariat

Photo de conférence avec Bernard Magrez« C’était plus facile il y a trente ou quarante ans de réussir »... Combattons cette hérésie !
C’est faux et j’en ai fait l’expérience puisqu’en 1962, j’ai créé mon entreprise et à cette époque, n’ayant aucun actif et aucune expérience, je me suis battu plus de 6 mois pour qu’un banquier me prête une petite somme sans aucune garantie sérieuse.


Je n’ai jamais renoncé. C’est aussi difficile aujourd’hui et si cela était à refaire, je démontrerais de très sérieuses certitudes dans mon projet et peut-être qu’après le 12ème contact avec un banquier, je remporterai le morceau. Au final, rien n’est utopique.


Quant au milieu concurrentiel, il est aussi vorace aujourd’hui qu’avant. On me dira qu’à l’époque, il n’y avait pas ou peu de multinationales avec des moyens considérables. Peut-être, même sûrement, mais ces grands groupes n’existent pas dans tous les métiers, il faut donc veiller à se positionner sur les bons créneaux ou en créer de nouveaux.


Ce qui compte, c’est la pugnacité poussée à son extrême. Pour ma part, je rêvais jour et nuit de réussir et pourtant je n’avais qu’un CAP de scieur de bois… Mais j’étais fou, je n’avais peur de rien. Autour de moi on disait que physiquement je ne tiendrai pas à cette cadence. Je suis encore là et je rêve de recommencer. Une très grande détermination, c’est fondamental à tous les siècles pour réussir. Il ne faut pas avoir peur de la vie.

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire