Le Carnet

Auprès de mon arbre …

Il y a quelques jours je suis allé au Château Fombrauge, Grand Cru de Saint Emilion, voir comment se passent les vendanges.
Cette année, nous devons vraiment être irréprochable encore plus qu’à l’accoutumé.
Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé mais nous essayons d’obtenir le Classement du Château. Si nous réussissons, le Château Fombrauge deviendrait ainsi un Grand Cru classé de Saint Emilion.
C’est pourquoi cette campagne est primordiale !

Comme midi sonnait au clocher de l’église de Saint Christophe-des-Bardes, je décidais de m’arrêter en chemin m’acheter un sandwich. Quelques minutes après mon arrivée au Château, direction les vignes, à la rencontre des vendangeurs mon sandwich à la main.
Après quelques minutes, la faim se faisant sentir, je décidais de profiter de cette belle journée estivale pour manger mon jambon beurre dans le parc du Château. A cet instant, je me suis souvenu du majestueux Tulipier de Virginie qui trône aux abords immédiats du Château. Une majesté qui prend tout son sens en cette saison où le soleil un peu plus bas sur l’horizon rend ses feuilles d’un jaune pareil à de l’or.
Au pied d’un tel arbre, je vais être bien ! Me suis-je dis.

tulipier-de-virginie-du-château-Fombrauge

Ce Tulipier de Virginie, qui doit bien faire une trentaine de mètres de haut a été planté en 1787 par Jacques François Joseph Dumas de Fombrauge, alors conseiller au parlement de Bordeaux.
Laissez-moi vous dire qu’ à 224 ans, il en a vu des choses !
La Révolution Française et avec elle, l’exécution de l’homme qui l’avait planté, l’avènement des vins de Saint Emilion, les années folles, les deux Guerres Mondiales, …

En repensant à toutes ces histoires, j’avais envie de m’assoupir … mais ce n’était pas le moment !

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de partager
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire